Archives du blog

[ADULTES] Culte – Ian Soliane

J’ai reçu ce livre dans le cadre de Masse Critique de Babelio. Même si je ne regrette pas d’avoir lu ce livre, il n’est pas à recommander à tout le monde.
Je le savais depuis le départ, ce livre est pour un public averti. Cependant le résumé m’a assez intrigué pour que je décide de le demander. Et effectivement il n’est clairement pas pour tout le monde.

Si vous n’aimez pas les histoires SM, passez votre chemin. Je ne parle pas ici de SM façon « 50 shades ». Non. Là on entre dans un milieu beaucoup plus sombre et beaucoup plus sérieux que certains autres livres.
Je n’ai pas été vraiment mal à l’aise en lisant ce livre car j’ai pris de la distance. En effet, il faut plutôt le lire comme un spectateur, n’absolument pas se mettre à la place du personnage, du moins selon moi. En effet, certaines pratiques décritent dans le livre m’auraient mises mal à l’aise si je n’avais pas pris de la distance. Ce n’est pas pour autant que j’ai aimé ces passages, mais étant en spectateur, je l’ai lu comme si je détournais les yeux de ces scènes.

De plus, ne prenez pas ce livre comme un guide des pratiques SM. Même si je ne connais pas forcément bien le milieu, je pense que certaines scènes décrites dans ce livre ne sont vraiment pas des pratiques courantes pour la majorité des « pratiquants ». Il faut plus voir ce livre comme une exploration d’une phase sombre qui pourrait être le côté le plus obscur du SM. On est confronté à des scènes que l’on oserait même pas imaginer, et l’auteur ici n’hésite pas à nous les décrire. Des gens pourraient dire que justement cet auteur est dérangé pour oser même imaginer de telles scènes. C’est peut être vrai, mais qui peut juger de cela? Je ne dit pas que je cautionne toutes les pratiques décrites loin de là. Mais ce livre est bien écrit et ces scènes, même horribles et sordides correspondent bien à l’univers que l’auteur crée au fil des pages. Donc oui, il faut prendre de la distance, beaucoup n’arriveront peut être même pas à lire ce livre comme cela. Et je pourrais le comprendre. Mais ce livre, même si certaines scènes ne m’ont vraiment pas plus, m’a assez intéressé au final. Pas parce que je suis attirée par de telles pratiques (c’est vraiment trop extrème), mais plus car l’ensemble ce tient, même si on est dérangé par les scènes, on ne s’étonne pas forcément de les lire dans ce livre tant elles correspondent à l’univers. Dans la quatrième de couverture, on peut lire cette phrase: « La question que tous ces personnages soulèvent est peut-être la seule qui vaille : jusqu’où peut-on aller par amour ? » et en effet, quand on arrive à la fin du livre, on se rend compte que c’est effectivement le point final de tout cela. Le personnage principal a fait cela par amour. Même si je pense que peu de gens iraient jusque là par amour, l’ensemble se tient.

Pour ceux qui l’auraient vu, du peu que je sais sur ce film (je ne l’ai jamais vu, vraiment pas envie), ce livre semble en partie se rapprocher de ce que l’on peut voir dans Salo ou les 120 journées de Sodome de Pier Paolo Pasolini. Certes, le contexte n’est pas le même, de plus dans ce livre les gens sont ici de leur plein gré, mais certaines scènes ne sont pas sans rappeler des éléments du film.

Je ne mettrais pas de note, en effet même si la lecture ne m’a pas dérangé et que le livre est bien écrit, il est dur de lui donner une note. Je n’ai pas aimé certaines scènes et donc je ne souhaite pas donner une note très positive qui pourrait laisser croire que je cautionne ce genre de pratiques… Cependant il faut reconnaître que ce livre est bien écrit, même en temps que spectateur, j’ai réussi à m’attacher à certains personnages, au point d’avoir envie de les secourir… Je pense qu’aucune note ne peut être donnée. Ce livre est un ovni et je pense qu’il doit le rester.

Publicités